PremierPrecedentSuivantDernier

Politique:(1/182) Lettre au président Macron

Monsieur le président
Je vous écrit une lettre
Que vous lirez peut être
Mais ne suis pas Boris Vian !

Votre politique me semble ambiguë
Vous voulez assainir les finances du pays
Et aussi montrer au monde combien l’écologie
Doit être âprement défendue.

Je vous envoie ces quelques mots
Car je crois que ces deux objectifs
Sont vraiment, l’un de l’autre, exclusifs
Tenir l’un et l’autre mène au chaos.

D’une certaine manière ou façon
Vous faites la même politique que François
Ce qui fortement me déçoit
Où est la marque Macron ?

Vous avez réussi à vous faire élire
Vous vous êtes fait un historique nom
Puissiez vous construire votre renom
Comme un homme de réel avenir !

Or cet avenir des français, des terriens
Ne réside pas dans les biens et objets connectés
Mais au contraire dans la ferme volonté
De tout partager entre tous, équitablement, enfin !

Le financier qui pense au rapide et sûr revenu
Ne peut comprendre que planter des érables
Est un investissement écologique plus durable
Que construire des immeubles sur l’avenue.

Comprenez moi bien, moi qui ne suis rien,
Sûrement pas un homme médiatique
Je ne viens pas vous apprendre la politique
Chose que vous maîtrisez fort bien.

Non, je vous écris parce que j’espère
Que mes mots simples auront une portée
Sur votre entendement, votre moralité
Et qu’ils marqueront cette date anniversaire.

Vous le savez, le climat de notre planète
Change très rapidement sans doute pour le pire.
Le dénier relève du suprême délire
Ce climat déréglé est une insupportable dette !

Dette laissée pour l’instant à nos enfants;
Serions nous usuriers de notre descendance,
Incapables de la moindre bienveillance,
Pour notre progéniture et nos survivants ?

Tout doit être fait sans délai, dès aujourd’hui
Pour que cessent les pollutions de toutes sortes
Qui ,dans la tombe, peu à peu nous emportent.
Sortez nous du cambouis où nous sommes enfouis !

Il vous faut de la volonté et un énorme courage
Pour vous opposer à ceux-là mêmes qui ont manoeuvré
Pour que vous soyez élu comme il se devrait
Et faire cesser leurs pillages et affreux marchandages.

Savoir dire non à tous ces lobbies de l’argent facile
Dire non à ces bétonneurs, à ces hommes d’affaires
Dire non à cette industrie morbide du nucléaire
Dire non à l’exploitation insensée des fossiles.

Dire non à ces géants de l’agro-alimentaire
Qui préemptent et tuent les initiatives individuelles
Dire non à ces laboratoires de plus en plus artificiels
Qui nous éloignent bien trop de notre terre.

Il vous faut de la volonté et un énorme courage
Pour proposer à tous les français, de ralentir
Cesser, au loin chaque jour, de partir
Et de rester chez eux faire le bel ouvrage.

Ce bel ouvrage, c’est lutter contre tout gâchis,
Supprimer les grands travaux inutiles
Donner à chacun un cap certes difficile
Mais compris, accepté, avec étapes franchies.

Le bel ouvrage, c’est relocaliser nos activités
Pour créer du travail en nos communes et régions
Pour limiter la mondiale concurrence et la pollution
Pour faire revivre jusqu’à nos plus petites cités.

Le bel ouvrage, c’est arrêter de tout monnayer:
La vraie vie est bien plus importante
Que les choses et les machines brillantes.
Pourquoi faudrait il toujours payer ?

Monsieur le président, étonnez moi
Lisez bien, analysez ma lettre
Sur la nature, ouvrez la fenêtre
Que celle-ci vous mette en émoi.

Valid HTML 4.01 StrictCSS Valide !  page hébergée par Association-Ginux et générée par web concept en :0.367 secondes